Сайт фанатов группы «КуБа»

DAWN FOSS
Christmas Fair Vendor Lyrics

Here I am a-sittin’ at a holiday craft fair.
Spent lots of money on a fee just to be here.
Everyone’s a passin’ by my table with a smile
Saying, “Good for you”, thinkin’ that it’s worthwhile.

Lookin’ at the others with lots of customers near them,
Pretty scarves and teas, jewelry, facial creams and wooden pens.
Pot holders, cards, homemade dolls and home baked foods,
Teddy bears and sleighs, angels, vases, and festive goods.

Smellin’ yummy food, would like a treat or two, you know.
Needin’ a short break, but can’t leave my spot to go.
Feelin’ kind of lonely, wish I had a friend with me
To help me pass the time and keep me company.

Vending at a craft fair, meetin’ lots of friendly folks,
All of us supportive, laughing, smiling, telling jokes.
A staff member comes and relieves me for a break
To scope out the crafts and the things the other vendors make.

Sittin’ at my table, watchin’ all the folks pass by.
Christmastime is coming, is there anything you want to buy?
Come get yours now, ’cause I won’t be here for long,
Would you like a book, a t-shirt, or a lovely song?

Yawnin’ at the craft fair, wishin’ I was selling food,
Craft fair’s almost over, soon my car I’ll have to load.
Had quiet time with God and thankful for the rest,
Hope that those who purchased my items will be mighty blessed!
Merry Christmas to you, may your holidays be the best!

NEON INDIAN
Should Have Taken Acid With You Lyrics

Should have taken acid with you
Touch the stars and the planets too
Should have taken acid with you
Melt our tongues and become unglued

Should have taken acid with you
Take our clothes off in the swimming pool
Should have taken acid with you
Told my parents that I’m staying with you

Demarco is the newest signee to Akon’s label KonLive label.

The dancehall deejay inked a three-album deal with the label founded by the hip hop star. Demarco also signed on to En-Treeg Management which is an artist management company founded by Akon’s wife Rozina Negusei who is a well-connected music business executive in the U.S. Demarco also relocated back to Atlanta earlier this year where he has been spending most of his time working on his career.

“Demarco is a very talented and creative,” Negusei said. “He can write, produce and he’s easy to work with. He was introduced to me by Mixmaster David (popular Jamaican disc jock) who brought him to my house. We listened to him, went through his music and it was amazing. We were impressed.”

Part of the reasons why Demarco chooses to relocate to Atlanta is his plan to focus on a more global audience. The dancehall deejay, whose real name is Collin Demar Edwards, join the likes of Kardinal Offishall, Jamaican duo Brick and Lace, and Lady Gaga who previously called KonLive their home. The deal that Demarco signed with KonLive is a three-album deal and the deejay is already working on the first album.

[Intro]
On sait très bien comment ça va finir

[Couplet 1]
Recharge mes batteries, j’ai besoin de ton regard
Recharge mes batteries, recharge mes batteries
Enchanté, Antoine, je brise les rêves et les cœurs mais j’ai un bon fond, promis
Je voulais plus d’air, plus de distance, j’en ai juste un peu trop mis
Assis ensemble sans se dire un seul mot dans le tro-mé
Je pouvais devenir un artiste, alors je l’ai fait
Mais j’ai vu qu’elle avait mal sous le plexus, et mes excuses n’avaient plus un seul effet
Aïe, attention à ce que les cerveaux agités promettent
J’ai déjà menti, oui mais le jour où je lui ai dit que j’étais honnête, j’étais honnête
Aïe, comment on a fait pour atteindre ce stade ?
Ok, je suis peut-être peu stable, je sais plus si je veux renaître ou juste être une star
J’me suis perdu comme les lettres de Stan (aïe)
Un jour, elle m’a dit qu’elle souffrait, qu’c’était terrible dans sa tête
Mais ce jour là, je l’ai pas écouté, j’avais des rimes dans la tête
Je parle trop souvent de ma musique, ça a peut-être un peu empiété
Je lui ai dit qu’elle était pas unique, ce soir elle dort avec sa fierté

[Refrain]
Pas de vengeance, pas de sourires forcés
Yeux disent le contraire, yeux disent le contraire
J’ai craché des mots tranchants, fille n’a pas été blessée
Yeux disent le contraire, yeux disent le contraire
Oups, je l’ai touché dans l’cœur, aïe aïe
Je l’ai touché dans l’cœur, aïe aïe
Je l’ai touché dans l’cœur, aïe aïe
Je l’ai touché dans l’cœur
Je l’ai touché dans l’cœur

[Couplet 2]
Hey
J’ai la belle vie, j’fais des bons morceaux, j’fais des bons concerts
J’écoute mes maquettes à fond, j’entends plus les bons conseils
J’ai la dalle comme ce con d’Luffy, faut que je comble le vide
L’image de soi-même, c’est précieux, quelques doutes et mes démons revenaient
Elle est belle mais si je regarde ses yeux, c’est peut-être juste pour y voir mon reflet
On a marché sans se dire un mot pendant des heures à Paris, aïe aïe aïe
Elle est irremplaçable, mais je m’en rendrai compte seulement quand elle sera partie
On profite jamais de ce qu’on a
J’ai cherché la réponse en fixant le plafond jusqu’à cinq heures
Le genre de problème qui casse un cœur
Merde

[Refrain]
Pas de vengeance, pas de sourire forcés
Yeux disent le contraire, yeux disent le contraire
J’ai craché des mots tranchants, fille n’a pas été blessée
Yeux disent le contraire, yeux disent le contraire
Oups, je l’ai touché dans l’cœur, aïe aïe
Je l’ai touché dans l’cœur, aïe aïe
Je l’ai touché dans l’cœur, aïe aïe
Je l’ai touché dans l’cœur
Je l’ai touché dans l’cœur
Oups, je l’ai touché dans l’cœur
Je l’ai touché dans l’cœur
Je l’ai touché dans l’cœur
Je l’ai touché dans l’cœur
Oups, je l’ai touché dans l’cœur
Je l’ai touché dans l’cœur
Je l’ai touché dans l’cœur
Oups, je l’ai touché dans l’cœur, aïe aïe

[Couplet 1]
Dix fractures, six entorses, ça renforce mais j’ai appris à aimer les bienfaits de s’ken
Board Nozbone, taille 8,5 : pour mes grosses chevilles, j’ai du confort en rab
Gros flow, gros morceaux, jamais un aussi bon rappeur n’avait vraiment fait de skate
Feeble front, hard flip, jamais un vrai skatteur n’avait été aussi fort en rap

[Refrain]
J’me déplace en skate
Dégaine de clochard à la Chris Cole
J’ai la dalle, j’ai pas d’oseille, du son dans les oreilles, j’me crois à San Francisco
Ça rend immortel, au-d’ssus des autres, faut rouler pour le croire
J’me sens immortel, faut rouler pour le croire

[Couplet 2]
Antoine, c’était un vrai piss drunk, c’est c’que les panneaux disent
J’me suis déjà tout cassé cinq fois
Nouvelle board, nouveaux poignets : j’ai pas lu la notice
Aujourd’hui, ça va skater comme un autiste
J’suis en forme, j’ai bouffé six steaks
J’descends dans la rue comme à la fin des sixties
J’suis un vrai, pas une pisseuse en mode cystite
Nique les règles, nique le système, roule une grosse saucisse d’herbe
Beaucoup trop d’énergie en moi pour que je m’asseye
J’reste debout, j’suis toujours bien calé comme un feeble
En road trip de Marseille jusqu’à Marbella
Y’a des sessions pour lesquelles j’aurais claqué ma paie
Sauter cent fois les mêmes marches en braillant : "C’est mal"
Mais j’continuais jusqu’à c’que les croûtes sur mes bras en aient marre
C’est d’la magie, imagine
J’resserrais mes jeans à la machine à coudre pour ressembler à Bryan Herman

[Couplet 3]
Quand j’étais p’tit, le skate y’avait qu’aux States que c’était cool (Ouais)
Nous, on vivait dans un pays inculte (Ouais)
S’habiller bien, c’t’tait ultra cher
Chaque trajet, j’avais un vrai style de thrasher
Mais j’ai jamais eu d’quoi m’en payer un pull (Jamais)
Logo sur le t-shit dessiné au Posca
On filmait toutes nos sessions, jusqu’à en mériter un Oscar
Demande à Jessy, aux Bloby’s, à Kamel ou à Claude
Combien d’spots on a retourné sur le globe
Plus on était peace, plus on v’nait nous faire chier comme Tatie Danielle
Y’avait toujours des bouffons qui voulaient nous braquer l’panier (Hey)
Un long bout d’bois, deux bouts d’fer, quatre gommes dures
C’est pas leurs bras qui gagnaient

[Refrain]
J’me déplace en skate
Dégaine de clochard à la Chris Cole
J’ai la dalle, j’ai pas d’oseille, du son dans les oreilles, j’me crois à San Francisco
Ça rend immortel, au-d’ssus des autres, faut rouler pour le croire
J’me sens immortel, faut rouler pour le croire

[Couplet 4]
J’passe mes nuits à cracher des lames au stud’
Les gens sont si petits, ça m’élève l’âme au-d’ssus
Le skate, c’était pareil sauf que quand ça nous donnait la gaule à mort, c’était pas encore la mode, zut
Aujourd’hui, c’est hype mais j’suis trop vieux pour les médailles
Et j’me sens mal si j’bois pas beaucoup d’eau l’matin
Ça, c’est ma kryptonite, c’est ma gousse d’ail
J’ai pas fait d’boxe thaï mais j’ai des tibias qui ressemblent à des couteaux à pain
Les modes et les marques passent pas le magma
Qui a connu la boule au ventre sur les quatre blocs du MACBA ?
Certainement pas tous ces suiveurs tristes
J’baise tout c’que Justin Bieber tweete, j’danse comme Oliver Twist

[Outro]
Quand je péterai les plombs
Tout l’monde s’y attendra
Je commence à ressembler à tous ces tristes puristes que je déteste dans l’rap
Alors stoppez-moi avant que je devienne une merde
Pitié, stoppez-moi, c’est pas moi, c’est la nature humaine